Support
Numéro français:
Téléphone international:

Qu'est-ce que l'andropause chez l'homme : définition et traitements

Andropause : éléments de définition 

Qu'est-ce que l'andropause, connaissez-vous la définition de ce mot ? 

La définition médicale est passablement simple. Il s'agit d'un phénomène inéluctable témoignant du vieillissement. Elle arrive progressivement à un âge moyen chez l'homme, à partir de 45-50 ans, et se manifeste via une chute du taux de testostérone (hypoandrogénie), l'hormone masculine. Seuls 2% de la testostérone circule dans le sang, mais progressivement, une protéine plasmatique, fortement liée à la testostérone, la SHGB, augmente et réduit ce taux. 

Elle se manifeste par plusieurs symptômes, notamment une transpiration qui devient excessive, le fait d'être fatigué et irritable, etc.

Une importante étude a été menée, publiée en 2010 (European Male Aging Study). Elle stipule que seulement 2 % des hommes de 40-80 ans expérimentent le phénomène. La proportion monte à 3 % pour les 60-69 ans, à 5 % pour les 70-79 ans.

L'andropause chez l'homme n'est pas la ménopause chez la femme

Les différences sont de taille avec la ménopause : alors que cette dernière est un bouleversement brutal, l'andropause est progressive. Elle ne signe pas la fin de la fertilité et n'est pas inéluctable : elle ne touche qu'une minorité d'hommes, devant être confirmée par bilan sanguin. Certains hommes ne la connaîtront jamais et d'autres ne la subissent pas avant 70 ans !

Les hommes expérimentant ce phénomène fabriquent toujours des spermatozoïdes, même s'ils seront moins "vifs" et moins nombreux. En revanche, si l'homme est jeune et présente une infertilité persistante, une andropause précoce peut se mettre en place et engendrer une stérilité définitive.

Quels sont les symptômes de l’andropause ?

Cette baisse régulière de la testostérone dans le sang commence vers 30/35 ans et se poursuit progressivement jusque vers 60 ans.

Les symptômes de l'andropause ne sont pas forcément évident à déceler, parce qu'ils peuvent être confondus avec d'autres troubles : le diabète, la surcharge pondérale ou une mauvaise hygiène de vie. Les signaux qui peuvent mettre la puce à l'oreille sont :

  • Prise de poids
  • Gynécomastie : testostérone basse et œstrogène affluent peut provoquer une pousse des seins chez l'homme, vérifiable par échographie
  • Bouffées de chaleur
  • Transpiration excessive
  • Nuit raccourcies (insomnies, manque d'énergie)
  • Appétit sexuel en baisse
  • Troubles de l'érection, dysfonctions érectiles
  • Fatigue, irritabilité

Comme l'andropause affecte le taux de testostérone dans le sang, elle affecte la virilité de l'homme; ce changement peut amener une petite déprime voire une dépression. Elle peut également conduire à de l'ostéoporose et une augmentation des risques cardio-vasculaires.

Si vous avez l'impression que vous cochez toutes les cases, et que vous sentez les premiers signes de l'andropause, un petit tour sur Wikipédia pour bien comprendre les enjeux, et sur les forums pour partager votre expérience avec d'autres hommes vivant potentiellement la même chose que vous est une étape précieuse, avant de consulter son médecin, deuxième étape indispensable.

Qu’est-ce que l’andropause implique dans la vie sexuelle et quotidienne ?

Difficile de répondre à la question de savoir combien de temps dure l'andropause, car le phénomène est différent chez chaque homme l'expérimentant. Les effets étant marqués dans le physique, l'homme qui subit une andropause pourra voir son tour de taille augmenter, ses muscles fondre, sa pilosité diminuer et sa peau éclaircir : cela est la marque de la baisse de la testostérone.

Dans la vie quotidienne en couple, c'est le désir qui fera défaut et pourra être remarqué de façon flagrante. Alors que chez les femmes, on parlera de sautes d'humeur en raison de la variabilité brutale des taux d'hormones causée par le cycle féminin, lors de l'hypoandrogénie, on parlera plus facilement d'irritabilité. L'andropause entraînant souvent des troubles du sommeil, de moins bonne qualité, moins réparateur, la fatigue pouvant engendrer à elle seule beaucoup d'autres symptômes impactant l'existence quotidienne.

L'une des manières de prendre en charge les symptômes de l'andropause dans sa vie quotidienne est d'avoir une bonne hygiène : alimentaire, sportive, active, et sexuelle. Prendre soin de soi enclenche un cercle vertueux au niveau psychique, qui encourage la continuité et la régularité des efforts.

Les traitements contre l’andropause

Le meilleur médecin à consulter si vous pensez traverser l'andropause, c'est un andrologue. Lui saura déterminer, quel que soit votre âge, les justes dosages de testostérone à administrer et vous permettra un suivi régulier. Il vous permettra également d'accéder à un test, seul manière fiable de détecter s'il s'agit vraiment d'andropause.

De toute manière, si vous êtes dans l'hexagone, le système de santé français ne permet pas l'achat ou l'administration de ce type de médicament sans une ordonnance médicale.

En la matière, les méthodes alternatives (homéopathie, médecine chinoise, plantes, etc.), ne permettent pas vraiment de lutter contre l'andropause ; en revanche, elles accompagneront bien les comorbidités de l'hypoandrogénie : fatigue, déprime/dépression, irritabilité, baisse de libido...

Les traitements pour l'andropause seront tous basés sur l'administration de testostérone, parfois une chirurgie plastie sur la gynécomastie si celle-ci cause trop de souffrances et de gêne/honte pour l'homme. Et si besoin, il existe aussi la célèbre pilule "bleue", le Viagra, et ses consoeurs récentes, le Cialis, le Levitra. Les clefs pour remettre sa sexualité sur les rails ne manquent plus. Et comme c'est un cercle vertueux, le simple fait de retrouver une vie sexuelle active va générer plus de testostérone par essence, et ce, exponentiellement. Psychologiquement, cela va aussi donner envie de se bouger, de continuer à faire des efforts, puisqu'ils se sont montrés si utiles.